Services Orthodoxes des Funérailles

   Un décès vient de survenir? Cliquez ici

Créé avec la bénédiction de l’Assemblée des Evêques Orthodoxes, les Services Orthodoxes des Funérailles (anciennement Esoref) proposent un service complet d’organisation d’obsèques en collaboration étroite avec l’Eglise orthodoxe.

 

En tant que professionnels du milieu funéraire, nous prenons en charge les obsèques de toute personne décédée en région parisienne ou venant d'ailleurs, souhaitant être inhumée dans la région, ainsi que toutes les opérations mortuaires tel que les rapatriements, les départs à l’étranger ou encore les exhumations et les transferts de reliques.

Par ailleurs, fort d’une expérience de plusieurs années comme aumônier dans les services de soins palliatifs, le gérant des Services Orthodoxes des Funérailles est à l’écoute des familles lorsqu’un proche se trouve en phase terminale de maladie.

 

La création des Services Orthodoxes des Funérailles s’inscrit volontairement dans un cadre confessionnel, ou plutôt dans un cadre ecclésial, qui s’éloigne par son essence même de tout communautarisme. Cyrille Eltchaninoff exprimait bien l’intuition des émigrés orthodoxes russes du début du vingtième siècle : « Rien dans la vie de l’homme (vie personnelle, familiale, sociale, et dans son activité créatrice) n’est fermé à la Lumière divine, à la Transfiguration , à la Sanctification. » (1) C’est précisément cette inspiration, appelée « ecclésialisation de la vie » qui a donné naissance au mouvement des jeunes orthodoxes de ACER, qui met à disposition ses locaux pour exercer l’activité des SOF et recevoir les familles.

 

Cette dimension ecclésiale est importante dans notre travail, car « l’Église a une profonde perception psychologique de la nature humaine. [...] Elle sait combien nous sommes inaptes à changer rapidement, à passer brusquement d’un état spirituel ou mental à un autre. » (2) C’est pourquoi les services funéraires Esoref accordent beaucoup d’importance à la collaboration étroite entre les professionnels du milieu funéraire et l’Église. Les deux se trouvent portés par la foi et l’espérance chrétienne en la résurrection, particulièrement importantes au moment du deuil.

(1) Cyrille Eltchaninoff, in ACER-Tribune 3, 1985.

(2) P. Alexandre Schmemann, Le Grand Carême, Spiritualité Orientale n° 13, Bellefontaine, 1974, p. 17.

 

Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player